Le CDI. Mais c’est quoi ? Documentation, culture et information à l’usage de tous

, par Serge Raynaud

Coralie Brodt est professeure documentaliste certifiée au collège Georges Clemenceau de Mantes-La-Jolie, académie de Versailles. Elle a également exercé à la Dane de l’académie de Versailles au sein du « Pôle valorisation ». [1]
Elle contribue en proposant de nous informer sur les Centres de Documentation et d’Information (CDI) et les missions des professeurs documentalistes qui exercent en collège ou en lycée.







Présentation

Collège et lycées ont en commun d’héberger un CDI. La loi instaure cet espace pédagogique, lien institutionnalisé, et point commun entre les collèges et les lycées.

Mais au fait, c’est quoi un CDI ?

« Les collèges et lycées français sont dotés de centres de documentation et d’information (CDI) depuis 1973 (circulaire du 23 mars 1973).
Le CDI est placé sous la responsabilité du professeur documentaliste, corps recruté, depuis 1990, par un CAPES de Documentation créé par le ministre de l’Éducation nationale, Lionel Jospin, en 1989. »
- Source : Wikipédia, l’encyclopédie libre

En 1986, une circulaire définit les missions des personnels exerçant dans les centres de documentation et officialise ainsi l’existence des CDI. Elle est abrogée et remplacée en 2017 par un nouveau texte paru au Bulletin Officiel :

NOR : MENE1708402C
circulaire n° 2017-051 du 28-3-2017
MENESR - DGESCO A

Cette circulaire abroge la circulaire n° 86-123 du 13 mars 1986 définissant les missions des « personnels exerçant dans les CDI », B.O. n° 12 du 27 mars 1986.

Conformément à l’arrêté du 1er juillet 2013 relatif au référentiel des compétences professionnelles des métiers du professorat et de l’éducation, les professeurs documentalistes exercent leur activité dans l’établissement scolaire au sein d’une équipe pédagogique et éducative dont ils sont les membres à part entière. À ce titre, ils partagent les missions communes à tous les professeurs et personnels d’éducation. Ils ont également des missions spécifiques. Ils ont la responsabilité du centre de documentation et d’information (CDI), lieu de formation, de lecture, de culture et d’accès à l’information. Ils forment tous les élèves à l’information documentation et contribuent à leur formation en matière d’éducation aux médias et à l’information.

L’existence du Capes de documentation depuis 1989, le développement de la société de l’information et l’évolution des pratiques sociales en matière de communication ainsi que l’essor du numérique imposent de renforcer et d’actualiser la mission pédagogique du professeur documentaliste.

Il convient donc de définir avec précision les missions des professeurs documentalistes qui se déclinent en 3 axes : le professeur documentaliste est enseignant et maître d’œuvre de l’acquisition par les élèves d’une culture de l’information et des médias, maître d’œuvre de l’organisation des ressources pédagogiques et documentaires de l’établissement et de leur mise à disposition, et il est acteur de l’ouverture de l’établissement sur son environnement éducatif, culturel et professionnel.

1- Le professeur documentaliste, enseignant et maître d’œuvre de l’acquisition par tous les élèves d’une culture de l’information et des médias

La mission du professeur documentaliste est pédagogique et éducative. Par son expertise dans le champ des sciences de l’information et de la communication (Sic), il contribue aux enseignements et dispositifs permettant l’acquisition d’une culture et d’une maîtrise de l’information par tous les élèves. Son enseignement s’inscrit dans une progression des apprentissages de la classe de sixième à la classe de terminale, dans la voie générale, technologique et professionnelle. En diversifiant les ressources, les méthodes et les outils, il contribue au développement de l’esprit critique face aux sources de connaissance et d’information. Il prend en compte l’évolution des pratiques informationnelles des élèves et inscrit son action dans le cadre de l’éducation aux médias et à l’information.

Le professeur documentaliste peut intervenir seul auprès des élèves dans des formations, des activités pédagogiques et d’enseignement, mais également de médiation documentaire, ainsi que dans le cadre de co-enseignements, notamment pour que les apprentissages prennent en compte l’éducation aux médias et à l’information. Les évolutions du collège, du lycée général, technologique ou professionnel, en lien avec les enjeux de l’éducation aux médias et à l’information, de l’orientation et des parcours des élèves, nécessitent une pédagogie favorisant l’autonomie, l’initiative et le travail collaboratif des élèves, autant que la personnalisation des apprentissages, l’interdisciplinarité et l’usage des technologies de l’information et de la communication. Le professeur documentaliste participe aux travaux disciplinaires ou interdisciplinaires qui font appel en particulier à la recherche et à la maîtrise de l’information. Il accompagne la production d’un travail personnel d’un élève ou d’un groupe d’élèves et les aide dans leur accès à l’autonomie. Il est au cœur de la conception et de la mise en œuvre des activités organisées dans le cadre de la semaine de la presse et des médias à l’école.

Le professeur documentaliste contribue à l’acquisition par les élèves des connaissances et des compétences définies dans les contenus de formation (socle commun de connaissances, de compétences et de culture, programmes et référentiels), en lien avec les dispositifs pédagogiques et éducatifs mis en place dans l’établissement, dans et hors du CDI.

Le professeur documentaliste peut exercer des heures d’enseignement. « Les heures d’enseignement correspondent aux heures d’intervention pédagogique devant les élèves telles qu’elles résultent de la mise en œuvre des horaires d’enseignement définis pour chaque cycle » (circulaire n° 2015-057 du 29 avril 2015). En application du titre III de l’article 2 du décret n° 2014-940 du 20 août 2014 modifié, chaque heure d’enseignement est décomptée pour deux heures dans le maximum de service des professeurs documentalistes.

Les heures d’enseignement sont effectuées dans le respect nécessaire du bon fonctionnement du CDI.

2- Le professeur documentaliste maître d’œuvre de l’organisation des ressources documentaires de l’établissement et de leur mise à disposition

Sous l’autorité du chef d’établissement, le professeur documentaliste est responsable du CDI, du fonds documentaire, de son enrichissement, de son organisation et de son exploitation. Il veille à la diversité des ressources et des outils mis à la disposition des élèves et des enseignants, il organise de manière complémentaire les ressources pédagogiques issues de fonds physiques et numériques en s’appuyant sur la situation particulière de chaque établissement (collège, lycée général et technologique, lycée professionnel).

Avec les autres membres de la communauté pédagogique et éducative et dans le cadre du projet d’établissement, il élabore une politique documentaire validée par le conseil d’administration, et à sa mise en œuvre dans l’établissement. Cette politique documentaire, qui tient compte de l’environnement de l’établissement, permet aux élèves de disposer des meilleures conditions de formation et d’apprentissage. Elle a pour objectif principal la réflexion et la mise en œuvre de la formation des élèves à la culture informationnelle, l’accès de tous les élèves aux informations et aux ressources nécessaires à leur formation.

La politique documentaire comprend la définition des modalités de la formation des élèves, le recensement et l’analyse de leurs besoins et de ceux des enseignants en matière d’information et de documentation, la définition et la gestion des ressources physiques et numériques pour l’établissement ainsi que le choix des leurs modalités d’accès au CDI, dans l’établissement, à la maison et en mobilité. La politique documentaire s’inscrit dans le volet pédagogique du projet de l’établissement et ne se limite ni à une politique d’acquisition de ressources, ni à l’organisation d’un espace multimédia au sein du CDI.

Le professeur documentaliste met à la disposition des élèves et des professeurs, la documentation relative à l’orientation, à l’information scolaire et professionnelle. Il travaille en partenariat avec les psychologues de l’éducation nationale.

Le CDI est un espace de formation et d’information ouvert à tous les membres de la communauté éducative. Dans ce cadre, le professeur documentaliste pense l’articulation du CDI (et son utilisation) avec les différents lieux de vie et de travail des élèves (salles de cours, salles d’étude, internat) en lien avec les autres professeurs et les personnels de vie scolaire.

Le professeur documentaliste joue le rôle de médiateur pour l’accès à ces ressources dans le cadre de l’accueil pédagogique des élèves au CDI et plus largement dans le cadre de la mise en œuvre des
différents enseignements et parcours.

Dans le cadre de l’écosystème numérique de l’établissement, le professeur documentaliste joue un rôle de conseil pour le choix et l’organisation de l’ensemble des ressources accessibles en ligne pour les élèves et les enseignants de l’établissement. Il peut organiser et gérer le contenu d’un espace CDI au sein de l’environnement numérique de travail.

Le professeur documentaliste participe à la définition du volet numérique du projet d’établissement. Il facilite l’intégration des ressources numériques dans les pratiques pédagogiques, notamment lors des travaux interdisciplinaires. Le professeur documentaliste assure une veille professionnelle, informationnelle, pédagogique et culturelle pour l’ensemble de la communauté éducative.

La mutualisation des pratiques professionnelles entre professeurs documentalistes de différents établissements est largement recommandée pour atteindre cet objectif en particulier via les réunions et rencontres de bassin.

3- Le professeur documentaliste acteur de l’ouverture de l’établissement sur son environnement éducatif, culturel et professionnel

L’expertise du professeur documentaliste fait du CDI un lieu privilégié d’ouverture de l’établissement sur son environnement ainsi qu’un espace de culture, de documentation et d’information, véritable lieu d’apprentissage et d’accès aux ressources pour tous.

Dans le cadre du projet d’établissement, et sous l’autorité du chef d’établissement, le professeur documentaliste prend des initiatives pour ouvrir l’établissement scolaire sur l’environnement éducatif, culturel et professionnel, local et régional voire national et international.

Le professeur documentaliste développe une politique de lecture en relation avec les autres professeurs, en s’appuyant notamment sur sa connaissance de la littérature générale et de jeunesse. Par les différentes actions qu’il met en œuvre ainsi que par une offre riche et diversifiée de ressources tant numériques que physiques, il contribue à réduire les inégalités entre les élèves quant à l’accès à la culture. Les animations et les activités pédagogiques autour du livre doivent être encouragées et intégrées dans le cadre du volet culturel du projet d’établissement.

Le professeur documentaliste contribue à l’éducation culturelle, sociale et citoyenne de l’élève. Il met en œuvre et participe à des projets qui stimulent l’intérêt pour la lecture, la découverte des cultures artistiques, scientifiques et techniques en tenant compte des besoins des élèves, des ressources locales et du projet d’établissement. Il peut participer à l’organisation, à la préparation et à l’exploitation pédagogique en relation avec les autres professeurs et les conseillers principaux d’éducation, de visites, de sorties culturelles et faciliter la venue de conférenciers ou d’intervenants extérieurs. Il participe notamment au parcours citoyen et au parcours d’éducation artistique et culturelle au sein de l’établissement.

À cette fin, il entretient des relations avec les librairies, les diverses bibliothèques et médiathèques situées à proximité, le réseau Canopé, les établissements d’enseignement supérieur, les associations culturelles, les services publics, les collectivités territoriales, les médias locaux, le monde professionnel afin que l’établissement puisse bénéficier d’appuis, d’informations et de ressources documentaires.

Les professeurs documentalistes peuvent assurer avec leur accord, en sus de leurs missions statutaires, des missions particulières (référent numérique, référent culture, etc.) définies par le décret n° 2015-475 du 27 avril 2015 et la circulaire n° 2015-058 du 29 avril 2015. Ils perçoivent à ce titre une indemnité pour mission particulière conformément aux dispositions précitées.

Fait le 28 mars 2017

Pour la ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche
et par délégation,
La directrice générale de l’enseignement scolaire,
Florence Robine

Comment est construit un CDI ?

Un CDI est une classe constituée de pôles ou d’îlots. Ces secteurs, identifiés, sont interdépendants. Ils permettent de différencier les activités : découverte, recherche, lecture, ateliers, informatique, ...

JPEG - 115.3 ko
Des îlots pour partager en groupes puis mutualiser
CDI - Mantes-La-Ville
L. Nadiras – 10 mars 2022
JPEG - 121 ko
Un archivage catégorisé et répertorié
CDI - Mantes-La-Ville
L. Nadiras – 10 mars 2022
JPEG - 129 ko
Des ressources officielles sélectionnées (Onisep)
CDI - Mantes-La-Ville
L. Nadiras – 10 mars 2022

Le Centre de Documentation et d’Information est aux confins de toutes les disciplines et de tous les projets pédagogiques dans un établissement, collège ou lycée.

  • Le CDI permet aux élèves et à l’équipe pédagogique :
    - de bénéficier d’une co-animation pédagogique concertée ;
    - de sortir du cadre de leur classe ;
    - de travailler en groupes ;
    - d’accéder in situ aux ressources du CDI ;
    - d’être accompagnés dans leurs recherches par l’expertise du professeur documentaliste ;
    - de travailler, sous la direction de leurs professeurs, en gestion de projets ;
    - d’être acteurs de la construction des projets engagés ;
    - d’organiser la restitution et la mise en visibilité des activités réalisées.
JPEG - 110.1 ko
L’îlot informatique en réseau et Internet
CDI - Mantes-La-Ville
L. Nadiras – 10 mars 2022
JPEG - 122 ko
Un espace de travail immersif au coeur de l’information
CDI - Mantes-La-Ville
L. Nadiras – 10 mars 2022
JPEG - 102.3 ko
Des rayonnages de bibliothèque
CDI - Mantes-La-Ville
L. Nadiras – 10 mars 2022

Un « fabLab » au CDI

Le CDI est une salle de classe. Mais on peut modifier la structure d’une salle pour enseigner « autrement ». Dans ce reportage réalisé par Daniela Brun, du pôle valorisation de la Dane, on voit qu’une partie du CDI a été aménagée pour héberger les actrices et les acteurs d’un projet de programmation robotique. Les élèves, et c’est le cas ici, sont dans leur environnement. Ils travaillent en groupe et accèdent à une certaine autonomie. Ils apprennent aussi à partager et à gérer le travail collaboratif dans le cadre d’un projet.
Dans d’autres CDI, on trouve aussi des espaces pour expérimenter, au plus près de la source documentaire (Cuisine moléculaire, histoire du service à la Française, programmation d’échanges Erasmus+, ...).

Le CDI, lieu de tous les projets
par Daniela Brun - Dane Versailles, Pôle valorisation, Serge Raynaud

Professeur documentaliste

La mission de ce professeur est définie selon trois axes.

  • Le professeur documentaliste est :
    - enseignant et maître d’œuvre de l’acquisition par les élèves d’une culture de l’information et des médias ;
    - maître d’œuvre de l’organisation des ressources pédagogiques et documentaires de l’établissement et de leur mise à disposition ;
    - acteur de l’ouverture de l’établissement sur son environnement éducatif, culturel et professionnel.

Ses missions sont donc étroitement corrélées avec celles de tous les autres enseignants. Son expertise est au cœur de toutes les activités pédagogiques.

  • Par exemple :
    - Découvrir une filière (e-sidoc, fonds documentaire -exemples-, rencontre avec Prof Doc) ;
    - Préparer une fiche de parcours de formation : connaître les organismes d’orientation, se repérer dans les cursus, se documenter sur les offres de formation, les débouchés professionnels, les emplois, les carrières, ... ;
    - Préparer une immersion : stage de découverte, période de formation en milieu professionnel, séjour linguistique, ... ;
    - Préparer une visite : visite d’un musée, d’un monument, d’une entreprise ;
    - Anticiper des journées portes ouvertes : s’informer sur les dates et lieux, réaliser un questionnaire de visite, organiser des contacts, ... ;
    - Réaliser une synthèse par écrit, ou avec des moyens audiovisuels :
    - proposer un reportage,
    - organiser un retour d’information.

Questions à Coralie Brodt, professeure documentaliste

Serge Raynaud, webmestre : Vous avez vocation à enseigner aussi bien en collège qu’en lycée ?
Coralie Brodt, professeure documentaliste :
Oui, sous la direction des proviseurs de lycées ou principaux de collège nous accueillons des élèves afin de les accompagner vers une autonomie indispensable : ils doivent être des citoyens responsables !
Le fil conducteur, en lien étroit avec l’équipe pédagogique et les projets de l’établissement, c’est l’éducation aux médias et à l’information. Il faut aider et guider l’élève dans une société marquée par la multiplication et l’accélération des flux d’information. Il doit développer son esprit critique et être capable d’agir de manière éclairée pour chercher, recevoir, produire et diffuser des informations via des médias de plus en plus diversifiés.
Une importance forte est accordée au langage, oral et écrit, qui reste le vecteur de communication premier.
En outre nous faisons le lien avec les espaces culturels, souvent de proximité, tels que théâtres, cinémas, bibliothèques, centres culturels, librairies, ... Des partenariats se créent, toujours au service des élèves !

SR  : Si je comprends bien, l’information, les média, le numérique et ses usages, sont au cœur du métier de professeur documentaliste ?
Coralie Brodt :
Effectivement, mais ce serait réducteur de limiter notre pédagogie à cela. Nous pouvons aussi impulser des projets et avons vocation à être des forces de proposition dans de nombreux domaines : journées d’orientation, Semaine de la presse et des médias dans l’École , concours d’éloquence, organisation de sorties culturelles, ...
Ces nombreux projets mobilisent chez l’élève des compétences croisées soutenues par d’autres enseignants et leur mise en œuvre, toujours sous la direction du chef d’établissement, favorise la cohésion de l’équipe pédagogique et l’épanouissement de l’élève qui « produit ». Les usages du numérique prennent toute leur place dans ces activités ; nous avons, dans les CDI, un logiciel de gestion de base de données documentaires et les épreuves du concours de recrutement, le CAPES Documentaliste, font appel à des usages du numérique. Cette compétence doit être connue et reconnue.

SR : Via l’interface e-sidoc de votre collège, on trouve de nombreuses ressources liées à l’enseignement professionnel en hôtellerie, mais également des informations sur les métiers et les cursus des lycées hôteliers. Vous êtes, à ce titre, un lien fort entre les collèges et les lycées. Comment concevez-vous la mise à disposition des documents liés à l’orientation des collégiens de 4e et de 3e ?
Coralie Brodt :
Tous les ouvrages, livres, revues, supports sont référencés sur e-sidoc. Quand un élève me sollicite, je lui donne des pistes pour trouver ce qu’il recherche. Je ne cherche pas pour lui, mais je lui apprend à organiser sa quête de bonnes informations et de documents actualisés et validés. C’est une responsabilisation de l’élève et cela lui permet de mobiliser les compétences acquises afin d’atteindre un objectif identifié. L’interface e-sidoc dispose de moteurs de recherche et le CDI est un lieu connecté à Internet, avec des postes informatiques mis à disposition. L’élève doit pouvoir trouver et faire la part des choses qu’il fait émerger lors de sa recherche, faire du tri entre des informations structurées, validées, actualisées et d’autres qui ne le sont pas.
Je reste, bien entendu, disponible et propose toujours un échange avec l’élève pour le conforter dans ses choix, ses éléments de validation, son évaluation du résultat de sa recherche.
Dans mon CDI il y a beaucoup de ressources liées aux métiers de l’hôtellerie et de l’alimentation ; nous sommes dans le même bassin de formation que le lycée des métiers Camille-Claudel, et c’est un atout pour les jeunes en quête de découverte de ces filières de formation. Des échanges entre collégiens et lycées sont par ailleurs organisées lors des journées portes ouvertes du lycée professionnel Camille-Claudel.

SR : Avez-vous déjà été sollicitée par des collègues de lycées hôteliers ? Vous a-t-on proposé de l’aide, des supports pour faire connaître à vos élèves les métiers de la voie professionnelle ou de la voie technologique ?
Coralie Brodt :
Dans les bassins de formation nous sommes en contacte avec les autres collègues documentalistes. Nous avons un réseau spécifique et mutualisons les informations et ressources. Grâce à ce réseau, nous avons des contacts privilégiés avec les lycées professionnels et technologiques et pouvons proposer à nos élèves des supports d’information sur les filières post collège. Et les lycées hôteliers sont souvent demandés par les élèves de 4e et de 3e de collège, que ce soit pour des découvertes « métier » ou des informations plus générales.

e-sidoc - BCDI. La solution documentaire en ligne

Coralie Brodt :
Le réseau CANOPÉ propose une page de présentation « e-sidoc - BCDI »

  • Ces solutions numériques permettent de gérer le CDI :
    - sélection et mise à disposition des ressources ;
    - gestion des ressources et des stocks,
    - gestion des prêts ;
    - recherches documentaires grâce au puissant moteur de recherche ;
    - affichage instantané des résultats de recherche, avec des informations telles que « note de lecture », édition, date de publication, auteur(e)s, langue, disponibilité, ... ;
    - diffusion et valorisation de ressources auprès des élèves et des collègues ;
    - comptes usagers personnalisés ;
    - accès aux enseignants, élèves, parents, personnels administratif ou d’encadrement ;
    - Interconnexion avec Pronote : gestion des absences, révisions, devoirs à faire, demandes particulières de collègues, ... ;

Sans ces outils professionnels et la présence d’un personnel formé et compétent, le CDI perdrait sa vocation première : conduire l’élève vers une citoyenneté éclairée et responsable.

Éducation aux médias et à l’information

- Télécharger l’édition 2022 du vadémécum EMI du ministère de l’Éducation nationale, du Sport et de la Recherche :

PDF - 6.9 Mo
Éducation aux médias et à l’information
Vademecum EMI
MENSR – 10 mars 2022

Liens

- Délégation académique au numérique éducatif de l’académie de Versailles
- Collège Georges Clémenceau de Mantes-La-Jolie, académie de Versailles
- Lycée des métiers Camille-Claudel de Mantes-La-Ville, académie de Versailles
- Eduscol Documentation
- Notice e-sidoc, dans le réseau Canopé
- Les solutions documentaires, dans le réseau Canopé
- article 3069

Notes

[1À la Dane de l’académie de Versailles, le « Pôle valorisation » était placé sous la direction de Fabrice Gély, Dan. Il est piloté alors par Stéphane Guérault, adjoint au Dan, et l’équipe, coordonnée par Ghislaine Mezin, était composée de :


- Malika Alouani ;
- Coralie Brodt ;
- Daniela Brun ;
- Franck Dubois ;
- Caroline Pras ;
- Hugues Philippart ;
- Ghislaine Mezin.
La présence du webmestre des sites nationaux Hôtellerie-Restauration-Alimentation et la participation aux réunions et aux travaux du groupe permet de croiser les expériences et de valoriser, en académie, les activités des voies professionnelles et technologiques de nos deux filières de formation. La création récente du réseau EHV facilite les échanges, les expérimentations et la mutualisation.

Une des missions du Pôle valorisation est de mettre en visibilité, après leur évaluation, des situations pédagogiques d’usages du numérique par les élèves, les apprentis et les étudiants.